VENEZ PARTICIPER AU FORUM DE LA SOCIÉTÉ D’ÉTUDES ET DE RECHERCHES EN PHILOSOPHIE DE L’HISTOIRE (S.E.R.P.H.) À L’ADRESSE FACEBOOK : https://www.facebook.com/groups/SERPH/?pnref=story

POSEZ DES PROBLÉMATIQUES,
SUGGÉREZ DES DÉBATS,
RÉPONDEZ ET INTERVENEZ DANS LES DISCUSSIONS EN COURS.
C’EST GRATUIT, ET POUR AUTANT QUE VOUS VOUS INTÉRESSEZ AUX QUESTIONS DE CIVILISATIONS, DE CULTURES, DE SOCIÉTÉS, IL VOUS SERA POSSIBLE D’ÊTRE UN SPECTATEUR ENGAGÉ DANS LE MONDE EN CE PREMIER XXIe SIÈCLE.

jeudi 14 juillet 2011

J.F.K. - P.F.K. - D.S.K. même combat

Paul Desmarais et Nicolas Sarkozy


J.F.K. - P.F.K. - D.S.K. MÊME COMBAT
OU
LA CORRESPONDANCE SECRÈTE DE NICOLAS SARKOZY ET DE PAUL DESMARAIS ÉCRITE À L’ENCRE SYMPATHIQUE SUR PAPIER-CUL

N.D.L.R. Ce matin, a été saisi aux douanes à l’aéroport Jean-Lesage de la ville de Québec un rouleau de papier reniflé par les chiens pisteurs. Les officiers de la G.R.C. ont entrepris l’expertise du document, pensant qu’il s’agissait là d’un message lié au trafic de drogues de la mafia colombienne. À leur grand étonnement, ils se sont rendus compte qu’il s’agissait de tout autre chose. En voici le contenu intégral.

«Mon cher Paul.

Les récents déboires de D.S.K. à New-York m’ont grandement fait réfléchir. Au commencement, je me disais, Ah! la vache! qu’est-ce qu’il s’en paye le social! Je pensais que Strauss-Kahn, en tant que président au conseil du FMI redistribuait à sa façon les richesses de l’Afrique en contentant une petite boniche d’hôtel africaine à New York! Puis quand j’ai su que la boniche s’appelait Nafissatou Diallo, je me suis tordu les côtes à en rouler par terre. J’ai même cru m’étouffer tellement que je ne me pouvais pu. Je m’imaginais D.S.K. les culottes baissées, en train de courir après la petite négresse en lui lançant: «Dit allo à mon petit berlinguot». Putain, que je me suis marré!

Puis, en reprenant mes sens, Je trouvais que la police new-yorkaise aurait peut être pu se montrer plus compréhensive; que D.S.K. se dépensait beaucoup pour la cause de l’Europe, du remboursement des dettes de nos propres tiers-mondistes - la Grèce, le Portugal, et même l’Espagne et l’Italie, avec cet enfoiré de BerlusCONi -; c’est pas ça qui va faire la puissance économique de l’Europe; ce sont que prés aux vaches. Je pensais que tout finirait dans la rigolade, comme d’habitude, mais voilà qu’après l’avoir gavé de P.F.K., ces idiots d’Amerloques vont le libérer parce que la négresse a des petits copains en tôle qui ont craché le morceau. Tout ça, une affaire de chantage! Quelle chiennerie, non!

Il est vrai que D.S.K. ressemble beaucoup à J.F.K. Le cul, ça le possède. Moi, tu sais, je sais me contrôler. Avant de sauter Carla, je ziguais sur ses photos à poil. En tant que président de la République, je sais qu’on ne peut pas tout se permettre. C’est Saint-Just, le patron de ceux qui perdent la tête, qui disait que nul ne règne innocemment, alors, avant de cracher mon dernier venin comme cet enculé de Félix Faure qui se faisait pomper par la Steinheil et qui a rendu l’âme sans même avoir ôté son plastron, je veux pouvoir m’en payer en toute légalité et en toute respectabilité. Un polichinelle en prime, j’aurai vraiment donner tout ce que je pouvais pour la République. C’est pas le vieux Charles qui aurait fait ça à Yvonne du temps qu’il promenait son long pif à l’Élysée, hein!

Enfin, voilà que des petites poules françaises en ont maintenant contre D.S.K.. Ça, ça me fait encore plus rigoler. Pourquoi ne se serait-il pas envoyé la Ségolen il y a 5 ans? Il est vrai que comme sex appeal on a fait mieux. Mais à son âge, le D.S.K., il serait mieux avec la Maintenon tandis que moi je peux encore m’envoyer la Montespan. (Petite grivoise, và! Tu sais pas ce qu’elle m’a dit, l’autre jour, dans sa crise de grossesse? Eh bien mon Paul, figures-toi qu’elle m’a envoyer chier connard! Je l’ai giflée - elle aime bien ça - en lui rappelant que c’est pas ainsi qu’on s’adressait à un président de la République, surtout en érection! Alors elle en a remis, la saloppe! «Je t’empoisonne, sale con!» Alors je lui ai lancé, «eh bien moi, je te ferai brûler grosse vache!» N’est-ce pas mignon? On est rendu qu’on s’engueule comme par chez vous!) Mais, pour en revenir à cette fripouille de D.S.K., il a la même branlette que J.F.K. Si seulement il avait été faire ça à Dallas. Il paraît qu’on ne nous aime pas trop la fiole dans ces coins-là…

Je ne sais pas ce que ces gonzesses lui trouvent à D.S.K. C’est un vieux mocheton, un socialiste en plus. Faut dire qu’il a réussi à se faire nommer à la tête du FMI, ça en dit long sur le social qui a dans socialisme. Salauds de tous les pays, unissez-vous! Ça, on peut dire qu’ils l’ont appris de nous autres, hein mon Paul? C’est avec une gauche comme ça que notre parti est le plus menacé. C’est pire que le gros Le Pen et sa chienne savante qui répète tout ce qu’il lui souffle derrière l’oreille! Si la Banon ne parvient pas à le faire cracher aux Assises, il pourrait avoir le prétention de briguer la présidentielle, ce sale con. Une gauche caviard qui pourrait mettre de votre purin de porc sur ses biscottes, je n’en serais que plus content …eh qu’a s’étouffe avec, tiens! Prenez-en plein la gueule les pédales!

En tout cas, je dois me faire chier toute la journée aujourd’hui aux célébrations du 14 juillet: promenade sur les Champs-Élysées, avions qui nous pissent les trois couleurs sur la tronche, bande de connards qui vous envoient la main et des bisous, tu sais ce que c’est! Tous des tarés. Pour une journée de fête, ils oublient combien je les encule à longueur d’année. C’est rigolo. Pour un descendant de métèque comme moi, je fais un bras d’honneur à ce vieux con de Maurras qui a passé le siècle à beugler contre les étrangers, et c’est moi maintenant qui représente la France sur toutes les tribunes. En tout cas, il a sûrement été content quand j’ai retourné les Roms d’où ils venaient. Ces sales voleurs qui traînent partout, pas besoin de s’appeler Le Pen pour faire le grand ménage. Eh hop! du balai! On est assez dans le trou comme ça.

Au moins, avec Christine au conseil d’administration du FMI, c’est comme si j’avais le pied dans la porte et laisse-moi te dire qu’ils vont tous se ranger. Les Grecs, les Porto, ça va cracher. Ils ont chanté aux Olympiques, maintenant ils vont danser la ronde des remboursements. Fini le P.F.K., ils mangeront des souvlakis avec ou sans brochettes, pita ou féta, je m’en fous, mais ils vont cracher ce qu’ils nous doivent. Ils étaient contents d’avoir notre argent pour leurs rêves de grandeur, maintenant, il faut qu’ils remboursent, un point, c’est tout. Ne fais-tu pas la même chose avec tes propres employés quand la loi de l’offre et de la demande joue en ta faveur? Bon, alors, c’est compris.

Mais j’en reviens à D.S.K., ah! vraiment, il est marrant ce type. Se faire prendre les culottes baissées, et en s’enfuyant à toutes jambes en plus. Vraiment, je n’y crois pas encore. Washington, nous voici! Que l’Amérique est bonne pour nous! Si on dit qu'en France tout finit par une chanson, chez vous, tout finit autour d'un baril de P.F.K.! Vite les chiottes!

Enfin, je te laisse sur ces bons mots. Je te souhaite un bon 14 juillet, mon Paul, n’oublie pas que les présidentielles approchent et que j’aurai besoin de ton aide, comme toujours. Toi, tu es un ami fidèle. Et surtout pas trop de P.F.K., à trop forte dose, le danger croît avec l’usage. Aaah! ce con de D.S.K.!

Allez, je t’embrasse,

Ton Nico qui t’aime
xx⌛          »

1 commentaire:

  1. Wow, un beau texte tout en retenu!!! Non je blague. J'espère que ça vous a fait du bien d'écrire cette lettre dans la tête de Sarco. En tout cas, j'ai bien aimé le lire, pour moi c'est de la vraie littérature.
    Jacques Thibault

    RépondreSupprimer